-->

Madame Pas Contente

Les péripéties de la vie...

18 décembre 2006

Mon voyage en Australie - 1

L’aventure a commencé, quand ma fille cadette et son kéri (que vous connaissez en tant que Tatie Betty et Tonton Callaghan, mais que d’autres appellent Loulette et Tilou ) m’ont proposé avant leur départ du tour du monde de venir les rejoindre en Australie, pour descendre en 15 jours la côte Est de Cairns à Sidney, le long de la Grande Barrière de Corail, en camping car. Bien évidemment, j’ai accepté tout de suite, pensez-donc :
1- revoir ma petite après plus de six mois d’absence
2- en Australie !
3- en camping car, dont je suis une fan inconditionnelle. Mes parents (Mamie Tornade et AGP) en ont eu un, et pendant une dizaine d’années, ils me l’ont prêté tous les ans à Pâques, ce qui m’a permis de faire des voyages inoubliables avec mes filles, dans plusieurs coins de France et même jusqu’au Portugal ou à Londres.

La préparation d’un tel voyage et l’attente sont déjà une partie du plaisir. J’en ai passé du temps sur Internet, avant de choisir mon trajet et de réserver notre home à roulettes. L’attente se transforme en excitation au fur et à mesure que la date approche, et soudain, on y est. Mamie Tornade et AGP se déplacent tous les deux pour me conduire à l’aéroport au petit matin, et c’est parti. Première escale : Paris. Puis un vol Paris-Hong Kong, puisque j’avais choisi des horaires me permettant de passer une journée d’escale dans cette ville que j’avais bien aimée, lors de mes 2 séjours de l’an dernier, quand Loulette et Tilou y étaient installés, pour travailler dur et gagner l’argent de ce tour du monde. Arrivée là, je retrouve mes marques, je prends le métro, propre et pratique, et mon premier arrêt est pour le Temple Wong Tai Sin, et son Jardin des Souhaits, où mes précédents vœux se sont réalisés. Quelle chance : je tombe en plein sur une fête. Tout est entièrement décoré de lanternes, de personnages et d’animaux existants ou mythiques, réalisés en soieries multicolores, tendues sur des armatures métalliques. L’allée principale est flanquée à droite d’un dragon d’environ 20 mètres de long auquel fait face une composition de la même taille, à base d’oiseaux bigarrés. C’est spectaculaire ! Le jardin des souhaits est garni à la limite de l’encombrement de ces personnages et animaux, regroupés en saynètes vivantes. Mais je ne me laisse pas détourner de mon but, et je mène à bien ma promenade , ma prière et mon souhait (dont les effets sont à long terme, donc rien de spectaculaire dans l’immédiat, mais je vous tiendrai au courant). Puis je poursuis mon programme, et ses quelques étapes, dont une des plus pittoresques et animées est la visite au Ladies Market, caverne d’ali baba où je fais le plein de petits cadeaux et de chinoiseries. Enfin retour à l’aéroport, et embarquement pour le Hong Kong – Sydney, avec une deuxième nuit en avion. A l’arrivée, pas de mauvaise surprise : les bagages ont suivi, et même s’ils sont enregistrés sur la destination finale, Cairns, je dois les récupérer pour passer la douane en personne avec eux. Les files sont longues mais j’ai de la chance et je passe les formalités rapidement et sans encombre, (pas comme certains !). En passant au comptoir, j’en profite pour enregistrer le sac supplémentaire rempli de mes achats Hongkongais puis le bus me dépose au terminal des vols nationaux. Je règle ma montre, le décalage horaire est alors de 10 heures, et je traîne en salle d’embarquement pendant les quelques heures qui me séparent de mon dernier vol, le Sydney Cairns. Celui-ci est agité, j’ai faim mais il faut attendre la fin des turbulences pour le service. Surprise : le vol dure une heure de plus que ce que je croyais, car je découvre un décalage horaire d’une heure entre ces deux villes. Et puis je débarque. Le hasard a synchronisé mon vol avec celui des enfants et voilà que j’entends la voix de ma petite, je la vois, nous courons l’une vers l’autre et nous nous enlaçons. Bien sûr, j’y vais de ma petite larme, mais passons… Je retrouve ma fille bronzée, amincie, magnifique, et son chéri chevelu, barbu, et lui aussi aminci et bronzé. Ca leur réussit ce tour du monde, ils sont en pleine forme.

Voilà, je suis de l’autre côté de la terre, la tête en bas mais je ne sens rien de spécial, et nous allons passer notre première nuit dans une sorte d’auberge de jeunesse, avant d’aller récupérer le camping-car demain. Ca aussi, c’est une première pour moi. Ce sont des chambres partagées, Loulette et moi d’un côté avec une autre jeune fille, dans une chambre sobre et propre, et Tilou est casé dans une chambre où deux occupants ont mis un bazar indescriptible avec des vêtements déballés partout, impossible de mettre un pied ! Mais bon, c’est pour une nuit.  On va dîner en ville, dans un restau sympa, avec de la musique, où on se présente avec le ticket-repas inclus dans la nuitée, qui donne droit à un plat de pâtes ou mieux si supplément. On assiste à la fin d’une démonstration de musique et danse typiques donnée par quelques aborigènes sur la place voisine, on visite quelques boutiques et le marché de nuit (nous sommes donc dans une ville touristique) et nous rentrons agréablement, en suivant le bord de l’eau. Voilà, je suis contente, et moi qui suis grand-mère je passe ma première nuit dans une auberge de jeunesse !

… à suivre

Posté par Old Trum Trum à 19:31 - OTT Stories - [9] pensées profondes (ou pas)
- Permalien [#]

Commentaires

~~ Allez, on est pas timide, on commente ! ~~

Toi aussi, donne ton avis :









Customise ton commentaire :