-->

Madame Pas Contente

Les péripéties de la vie...

16 novembre 2006

Il y a une semaine...

... j'avais décidé, suite à cette annonce, de me prendre une p'tite récup d'une demi-journée pour rencontrer la talentueuse CuillerEnBois.
Sauf que, manifestement, les hautes instances qui régissent le monde n'avaient pas l'air d'accord.
D'abord, et pour commencer, le billet à tarif réduit commandé une semaine avant n'était toujours pas livré le jour dit. Un petit coup de fil plus tard, il s'avéra que la commande était bien arrivée, avec le chèque, avec l'enveloppe timbrée pour réponse, mais que les commandes par courrier prenaient 15 jours. Nakkoor (copyright Drine)… "On fait quoi maintenant ? Z'auriez quand même pu vous rendre compte que conforexpo, ça dure pas 3 semaines, nom d'un chat !" "Passez donc à notre officine, accessible uniquement à pieds, avec une possibilité de parking gratuit pour 30 minutes à proximité, vous savez, le parking machin..."
Bon sang oui, je le vois le parking machin, c'est celui qui ressemble à un tire bouchon, que chaque fois que j'y rentre, j'ai la gerbe… Et cerise sur le macdo, il est quasiment impossible de s'y garer puisque les places sont trop petites, qu'il n'y a pas la place de manœuvrer et qu'il est complet 23h30 sur 24.
Anyway, j'ai dis à Gloria que j'irais, et J'Y SERAIS.
Arrivée au tire-bouchon, miracle, il reste 10 places disponibles sur les 458. Arrivé au niveau -6
(sur 7, sachant que le 7ème est fermé pour travaux), une place. Je vérifie qu'il ne me soit pas poussé des cornes, et je la prends. Ensuite, il faut réussir à monter dans un ascenseur déglingué… Mission accomplie, je me dirige vers l'officine susmentionnée. Je sonne, on m'ouvre, et je me tape 2 p*tins d'étages à pieds sans ascenseur. Une pensée me traverse l'esprit : et si j'étais en fauteuil roulant, comment que je ferais ? Je monterais à reculons sur le cul ?
Bref, j'arrive au contiche, et là, il y a un c0nnard qui bloque la file. Et qu'il veut 25 places de ceci, et 12 de cela, et par hasard, est ce qu'il ne resterait pas 4 de ça, ou plutôt 5, mais non c'est pas possible, j'ai pas le même total que vous et mon chèque est déjà établi. La gueule du "bref".
Arrive mon tour, j'ai ma place, et on me restitue mon enveloppe timbrée
(bon point, mais cela ne rattrape pas le reste).

Cela fait facile 20 minutes que je suis entrée dans le tire-bouchon. Vite valider le ticket de sortie, et se magner de sortir. Tire-bouchon dans l'autre sens, le cœur au bord des lèvres.
Me voilà donc prête à me rendre à cette p*tin d'expo de merde que je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête pour dire que j'irais, je suis trop conne.
Bouchon. Bouchons. Bouchonsssss. Un bus a eu l'idée magnifique de cartonner chépakoi
(un vélo ? une moto ? un piéton ?), sobrement aidé dans sa tache par un camion.
La rage m'étouffe presque. Zen, restons zen…
Arrivé au parking, je choisis une entrée au hasard : la H. Je me gare. Je me dirige vers l'entrée des exposants. Merdum, c'est pas mon jour. Tant pis, je tente l'entrée G : elle est fermée. La F peut être ? Non, non plus. Allez, je marche, je marche (j'ai mal au dos) et je rentre par l'entrée A.
Je rentre dans le Hall 2. Chouette, des kankipa
(camping-cars en langage de Troll). Avec papi et mamie qui visitent. Trop ils ont de l'humour les pépés et mémés, et en plus ils marchent super vite et ne bouchent pas le passage.
Je passe dans le Hall 1. Chouette, encore des kankipa… Et puis aussi des roulottes
(mobil-homes pour les non initiés), et puis soudain, des batals de partout… Bon, là, ça m'escagasse un chouïa… Un plan, vite avant que je tue une p'tite vieille (ou un de ces vendeurs mielleux que je haïs de tout mon être).
Bonne nouvelle, l'espace des loisirs créatifs est dans le Hall 3. A l'opposé total de là ouske je suis. Et loin, loin, loin… Je marche, je marche, je marche, en me retenant d'invectiver les personnes n'ayant pas résisté au plaisir de venir avec enfants en bas-âges et poussettes bien encombrantes. Si je me mors la langue, c'est sur, je meurs d'empoisonnement illico.
Et vazy que je traverse l'espace piscines, l'espace canaprouts
(j'ai jamais vu autant d'horreurs réunies au mètre carré) , l'espace cuisines équipées. Vu mon air renfrogné, personne ne m'aborde : j'en ai de la chance dans mon malheur, nan ?
Le Hall 3 est en vue. Il reste à traverser l'espace "sports" yeurk.

Ayé, j'y suis.
Gloria est là, en train de donner un cours.
La pintade chargée de récolter les fonds permettant d'assister au dit cours me dit qu'elle a bientôt fini. Je diagnostique bien vite un état de mythomanie pathologique. Je vais rester 3/4 d'heure derrière la barrière, comme une vache dans son champ qui attend que le train passe. Ai-je déjà précisé que j'ai mal au dos ?

Ma légendaire patience est récompensée. Je rencontre la CuillerEnBois et aussi Babsy.
Il y a un café tout à côté : allons en prendre un (c'est Babsy qui régale, la gentille !). Evidemment, il faudrait voir a se faire un peu respecter par le personnel, mais franchement, je ne voudrais pas faire trop mauvaise impression devant mes nouvelles copines en étalant les infinies variétés de mon vocabulaire fleuri à la face de ces mal-embouchés.
On rigole, on s'amuse, mais c'est pas tout ça, il faut bientôt rentrer chez soi.
Un petit tour des différents stands avec Babsy, un achat d'un petit train pour le noyel du Troll et on cherche la sortie.
Je vous épargne l'histoire de ceux qui nous attendaient dehors, voulant nous faire signer limite de force une pétition contre le viol en Afrique. C'est bien clair, je suis contre le viol (en Afrique, ou même ailleurs). A mon avis, on devrait au minimum émasculer les violeurs. Mais je ne signe pas n'importe quoi et j'ai une saine horreur du prosélytisme agressif (copyright OTT).
La GrognonMobile est garée un peu plus loin. Sur le chemin, une nouvelle rencontre inoubliable : un brancos qui me demande de lui donner mon ticket parce qu'il ne veut pas payer 6.2€ pour 30 minutes. Sauf que mon ticket a été amputé de moitié et pour cause : je m'en suis justement servi pour entrer. J'essaye de lui expliquer que même si quelqu'un lui donne sa moitié de ticket, il ne pourra pas rentrer, mais manifestement son tableau électrique a sauté depuis belle lurette, les plombs ont fondus, les connexions sont toutes bousillées.
Je suis arrivée à sortir du parking, et c'était pas gagné d'avance…

Et le lendemain, j'ai lu ça avec délectation, en me disant "j'étais là (derrière ma barrière, jolie petite vache que j'étais) quand la photo a été prise" :

lceb

See you soon les filles !

Posté par AlterEgo à 13:44 - Juste moi - [12] pensées profondes (ou pas)
- Permalien [#]

Commentaires

~~ Allez, on est pas timide, on commente ! ~~

Toi aussi, donne ton avis :









Customise ton commentaire :