-->

Madame Pas Contente

Les péripéties de la vie...

12 septembre 2006

Jusque ou s'arrêter

Là, je prend clairement mon cas pour une généralité...

L'auteure de blog que je suis est sans cesse tiraillé entre l'envie de dire et la nécessité de taire. L'envie de raconter des trucs personnels et la nécessité de garder un jardin secret. Je ne me voile pas la face, je sais que des personnes qui me connaissent lisent ce blog. C'est peut être là que le bât blesse. N'étant pas complètement schizophrène, j'ai parfois du mal à me glisser dans la peau de Madame Pas Contente. Surtout en ce moment. En ce moment, ne me demandez pas pourquoi, je suis juste moi. Et le 'juste moi' est, à mon avis, bien moins intéressant que son alter ego blogguesque.
Heureusement, il y en aura toujours qui diront qu'ils/elles aiment mon 'juste moi'. Et je les remercie ;-)
Mais mon 'juste moi' a des préoccupations bien plus terre à terre. Des préoccupations de "j'ai pas fait la liste de courses", de "keskonva bien pouvoir manger ce soir", de "mince j'ai encore grossi, ça me débecquete de devoir me fringuer en 44", de "pétard, il me faudrait des pompes neuves, même si j'en ai déjà 35 paires", de "zut, c'est vraiment la foire dans la MaisonDuBonheur", de "il faudrait vraiment que j'aménage et range le bureau", de "je voudrais pouvoir dépenser plein de sous chez hic et ha" voire de "tiens, ça fait un an que nous avons emménagé, et je n'ai jamais fait les vitres"...
Et puis mon 'juste moi' doute. Mon 'juste moi' n'est dramatiquement pas sur de lui, mon 'juste moi' et une petite chose fragile. Ça, c'est du scoop...
Mon 'juste moi' a curieusement du mal à se remettre des vacances. C'est comme si j'étais plongée dans une piscine, et que je n'arrivais pas à remonter à la surface. Je suis fatiguée, lasse, sans peps, sans moyen de donner vie à mes envies (ça ressemble furieusement un slogan de pub ça, non ?). Les jours se suivent et se ressemblent, et aucun de me donne l'envie de voir le lendemain.

Alors, j'espère que vous pardonnerez mon 'juste moi' de n'être que lui même en ce moment, et que vous saurez patienter pour le retour de la Pas Contente.
Voilà, c'était la première note à la première personne (donc un peu plus personnelle ?). A toutes fins utiles, je rajoute que je ne suis pas déprimée. C'est juste un passage "sans", et ce n'est pas la peine de vous en inquiéter.

Ah oui, et des bises aussi...

Posté par AlterEgo à 18:57 - Juste moi - [18] pensées profondes (ou pas)
- Permalien [#]

Commentaires

~~ Allez, on est pas timide, on commente ! ~~

Toi aussi, donne ton avis :









Customise ton commentaire :